Al-Fatihah

Description

Ce fragment contient le premier chapitre du Coran, intitulé al-Fatihah (L'ouverture). Récitée au tout début du Coran, cette sourate proclame Dieu comme le Bienveillant, le Miséricordieux et le Maître du jour du Jugement dernier, et elle l'implore de guider ses disciples sur le droit chemin. Les panneaux enluminés dans les parties supérieure et inférieure contiennent un texte mis en évidence à l'encre dorée, laissant apparaître le feuillet vierge à l'intérieur des caractères. Ce texte indique que cette sourate s'intitule Fatihat al-Kitab al-'Aziz (L'ouverture du Livre saint), et qu'elle contient sept ayat (versets ; au singulier ayah) révélés à La Mecque. Ces cartouches enluminés sont ornés de motifs de vignes et de fleurs or entrelacées sur un fond bleu. La marge de droite contient deux médaillons décoratifs dorés et bleus, ainsi qu'un demi-médaillon au centre. Chaque verset du texte, rédigé en écriture cursive naskhi, est séparé par un marqueur d'ayah formé d'une rosette à six pétales dorés, avec des points bleus et rouges sur le pourtour. L'écriture et l'enluminure sont typiques des corans mamelouks produits en Égypte aux XIVe 
et XVe 
siècles. Au-dessus des deux marqueurs d'ayah sur la première ligne du texte, immédiatement après le bismillah (au nom de Dieu), le mot la (non) apparaît en rouge, indiquant les endroits où le récitant ne doit pas s'arrêter. Pour finir, les quatre marqueurs de verset supplémentaires à la fin de la sourate confèrent à ce fragment un intérêt particulier. Cette erreur fut en partie rectifiée par l'ajout de la formule de conclusion exclamative des prières amin (Amen), entre le dernier marqueur de verset correct et le premier marqueur en trop. Les espaces entre les trois derniers marqueurs de verset sur la ligne finale restent vides.

Dernière mise à jour : 16 avril 2015