Bahram Gur dans le pavillon jaune

Description

Ce texte relate un épisode de Haft Paykar (Sept trônes) par Niẓāmī Ganjavī (mort en 1202 ou 1203), quatrième livre de son œuvre Khamseh (Quintet). Dans cette allégorie romantique de l'amour et de la frustration, le souverain sassanide Bahram Gur (mort en 438) visite sept pavillons, un chaque jour de la semaine. Ici, Niẓāmī décrit la visite du régent au gunbad-i zar (pavillon jaune), un ruz-i yakshamba (dimanche), anecdote représentée au verso du feuillet. Dans ce conte, Bahram Gur est déçu par ses concubines, et il persuade une femme de l'épouser, laquelle avait préalablement refusé ses avances. Il est représenté assis en haut à gauche, entouré de femmes lui offrant des victuailles et jouant des instruments de musique. Le dôme jaune du pavillon s'étend jusque dans la marge supérieure, et plusieurs vers décrivant les événements bordent la peinture en haut et au bas. Les vers sont écrits en caractères nasta'liq noirs dans quatre colonnes séparées par des rigoles dorées. Au centre du papier, quatre vers obliques indiquent la fin d'une partie et le début du conte suivant, celui du pavillon jaune (dont le titre apparaît dans l'en-tête de chapitre enluminé au bas au centre). Cette page de texte et la peinture au verso du feuillet sont caractéristiques des manuscrits persans illustrés de l'œuvre de Niẓāmī Khamsah, produits pendant la période safavide. De nombreux ouvrages tels que ceux-ci furent réalisés au XVIe siècle à Shiraz, ville du sud-ouest de la Perse (en actuel Iran), pour les distribuer en Turquie ottomane et en Inde moghole.

Dernière mise à jour : 29 avril 2015