Vers sur l'être cher

Description

Sur ce fragment de calligraphie, quatre vers de poésie, en persan, décrivent le parfum merveilleux de l'être cher et son pouvoir d'insuffler la vie : « Bien que le musc soit odorant / Il n'insuffle pas la vie comme ton parfum / Le paradis est un lieu merveilleux et aimé / Pourtant il n'est pas aussi splendide que ta demeure ». Le texte est rédigé en écriture nasta'liq à l'encre blanche sur un fond rouge. Des panneaux bleus, décorés de motifs de fleurs et de feuilles d'or, séparent et encadrent les lignes du texte. D'autres bordures monochromatiques sont également visibles sur la feuille plus grande de papier beige avec un carton au dos, sur laquelle le panneau de texte a été collé. Bien que ce fragment de calligraphie ne soit ni daté ni signé, une note ultérieure au verso attribue l'ouvrage à un certain Munshi Ram. Ce calligraphe identifié comme Munshi Ram (1737−1790), auteur spécialisé en arabe et en persan, fut actif à Rādhānagar, dans l'ouest du Bengale, en Inde. Une autre œuvre signée par Munshi Ram est conservée dans les collections de la Bibliothèque du Congrès. Comme en témoignent ces deux ouvrages, ce calligraphe indien préférait composer des vers en écriture nasta'liq, à l'encre blanche sur des fonds rouges.

Dernière mise à jour : 3 mai 2016