Versets sur la valeur perçue

Description

Ce fragment de calligraphie comprend un poème persan décrivant comment les biens de luxe comme les pierres semi-précieuses et les fourrures n'ont aucune valeur inhérente. Commençant par une invocation de huwa al-muizz (Dieu, le Glorifié), le verset indique : « Je suppose que votre trône est fait de cristal et de jaspe / Quiconque ayant un œil sait que ce ne sont que des pierres / Ce siège fait de belette et d'hermine (et avec) une bannière / Celui qui s'assoit sur de l'osier n'est que de la peau. » Le calligraphe Muhammad Mahdi Housseini déclare qu'il a écrit ces lignes sur un papier brut au cours de l'année 1252 après l'Hégire/1836–1837 après J.-C. et demande aussi le pardon pour ses péchés. Comme il le fait remarquer, ni le papier ni le fond or utilisé pour souligner les versets exécutés en écriture nastaliq noire encadrée de bandes de nuages ne sont de bonne qualité. Muhammad Mahdi Housseini demeure mal connu, mais il semble qu'il ait été un calligraphe d'écriture nastaliq actif au XIXe siècle en Iran ou en Inde.

Dernière mise à jour : 24 décembre 2013