Pétition à un souverain

Description

Ce fragment a probablement fait partie d'une collection de munshaats (compositions littéraires) montrant comment écrire des louanges et des pétitions appropriées à un souverain. Certaines de ces calligraphies, y compris celle-ci, semblent avoir été exécutées en écriture taliq en Inde durant les XVIIe et XVIIIe siècles. Ce fragment indique comment composer une na't ou munajat (louange formelle) à un souverain en utilisant ses nombreux alqabs (épithètes honorifiques). Un certain nombre de louanges quant au mulkuhu (pouvoir) et à la sultanuhu (autorité) du souverain précèdent l'ardh ou arz (demande ou pétition formelle). Dans l'avant-dernière ligne diagonale, la date du 14 jumadah I apparaît. Cependant, ni l'année ni la signature du calligraphe n'ont été inscrites. La composition est exécutée en écriture taliq indienne noire encadrée de bandes de nuages sur un papier beige. L'encre d'un autre fragment de calligraphie, autrefois inclus dans le même album de calligraphies, semble avoir déteint sur ce document. Plusieurs lignes en écriture inversée ont taché le panneau de calligraphie central. Le texte, qui apparait sur un fond peint en encre or, est encadré d'une bordure ordinaire bleue et collé sur une feuille rose renforcée par du carton au dos.

Dernière mise à jour : 27 avril 2016