Panneau enluminé et chapitre du Coran

Description

Ce panneau rectangulaire enluminé apparait au tout début d'un coran exécuté en écriture naskh précoce datant environ des XIe-XIIIe siècles. Au verso du feuillet apparait al-Fatihah (Ouverture), le premier chapitre du Coran. Des pages ornementales telles que celles-ci décorent le début et la fin du Coran depuis le neuvième siècle. Appelées aussi « pages tapis », elles fournissent une coupure ornementale et structurale dans le manuscrit. Les panneaux rectangulaires avec des motifs géométriques et munis d'un fleuron ou médaillon en forme de feuille sur le côté ont leur origine dans les tabulae ansatae (panneaux d'inscriptions) romains qui étaient reliés ensemble par une ansa (fleuron). De cette façon, le motif fournit un rappel visuel des plaques ou feuilles reliées ensemble en un tout ou codex, évoquant le concept du Coran comme écrit sur des tablettes. Il mentionne (85:21-22) : fi lawhin mahfuz (ceci est le glorieux Coran inscrit sur une tablette préservée). Cette page enluminée particulière comprend un panneau rectangulaire rempli de quatre losanges émanant d'une étoile centrale à quatre branches. Dans chaque losange apparaît une série de cercles concentriques soulignés à l'encre marron clair. L'étoile centrale à quatre branches et d'autres polygones entrelacés comprennent des motifs floraux sur fond orange. Le panneau central est encadré par une série de bordures, la première d'entre elles consistant en un motif tressé abstrait exécuté en peinture or. Le fleuron se projetant dans la marge gauche est exécuté en or et souligné d'une ligne épaisse à l'encre marron-violet. Ce feuillet ne contient qu'une ligne d'al-Fatihah. (Les lignes restantes apparaissent sur un autre feuillet à la Bibliothèque du Congrès.) Exécuté en écriture naskh du début de l'époque et entièrement écrit à l'encre noire sur vélin, ce coran fragmentaire peut avoir été réalisé en Irak ou en Syrie. Il annonce l'élaboration de l'écriture cursive sous les mamelouks, qui régnèrent sur l'Égypte et la Syrie au cours des XIVe et XVe siècles. Le titre du chapitre apparait sur le panneau rectangulaire du haut peint en or et précise que c'est le chapitre Fatihah al-Kitab (Ouverture du livre) qui comprend sept ayats (versets). Un fleuron se projette dans la marge gauche du panneau rectangulaire du haut, rappelant l'ansa ou fleuron existant en motif décoratif au verso du feuillet. Le panneau rectangulaire sous le texte est rempli d'un motif tressé alors que son fleuron de marge est absent. À la place, un trou a été percé dans le vélin. Les repères de verset sont des rosettes à huit pétales remplies de peinture dorée avec des cercles rouges sur leurs pourtours.

Dernière mise à jour : 6 avril 2015