Divan du sultan Husayn Mirza

Description

Ce feuillet comporte dix lignes de poésie extraite d'un divan (recueil de poèmes) écrit en turc tchagataï par le dernier souverain timouride, le sultan Husayn Mirza (1438–1506). Rédigé en écriture nasta'liq par un processus de découpage, ce fragment fait partie d'un manuscrit aujourd'hui dispersé, peut-être calligraphié par le sultan 'Ali al-Mashhadi vers 1490. Le sultan Husayn Mirza b. Mansur b. Bayqara, souverain du Khorrasan, vécut à Hérat, capitale du pays (aujourd'hui en Afghanistan) de 1469 à sa mort, en 1506. La ville était un centre culturel important, attirant à la fois des poètes turcs et persans, ainsi que des historiens, des artistes et des calligraphes. Le souverain lui-même écrivait de la poésie sous le nom de plume d'Husayni, et ses poèmes en turc tchagataï (ghazals en mètre ramal) furent réunis dans un recueil appelé le divan-i Husayni. Les lettres de ce feuillet ne sont pas écrites à l'encre, mais ont été découpées très adroitement à partir d'un papier bleu et collées sur un fond de couleur crème dont les marges sont pourvues d'un cadre décoré d'un saupoudrage d'or sur fond bleu. Cette technique de découpage est connue sous le nom de qit'a, un terme signifiant littéralement découpe, et les artistes spécialisés dans cette technique étaient appelés les qati'an (coupeurs). La calligraphie en découpage devint populaire vers le dernier quart du XVe siècle, comme le montre clairement le traité de Qadi Ahmad de 1015 A.H. (1606 apr. J.-C.) sur le sujet.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016