Les rites funéraires d'Auitzotl

Description

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Cette illustration, extraite de la seconde section, représente une momie assise sur un trône fait de matériaux tissés, le glyphe d'Auitzotl, une couronne, un ornement formé de plumes de quetzal, un collier de jade et trois hommes en arrière-plan. La momie saigne. La momie d'Auitzotl, avec son glyphe et d'autres symboles de sa royauté, est représentée lors de la seconde phase des rites funéraires des Aztèques, la crémation. Les trois hommes en arrière-plan symbolisent les esclaves qui étaient sacrifiés lorsqu'un empereur mourait. Auitzotl, ou Ahuitzotl (règne : 1486–1502), huitième empereur aztèque, était le fils de Moctezuma Ier (ou Montezuma) et le frère d'Axayacatl et de Tizoc. C'est sous son règne que l'empire aztèque fut le plus étendu. Il mourut d'une maladie dégénérescente. Ses rites funéraires sont décrits dans le codex Duran, autre manuscrit important. Auitzotl est représenté par l'auitzotl ou ahuitzote, sorte de loutre ou de rat couvert de piquants, vivant dans le lac sur lequel Tenochtitlan fut construit. Pour les anciens Mexicains, il s'agissait d'une créature mythologique effrayante, qui piégeait les hommes pour Tlaloc, dieu de la pluie.

Dernière mise à jour : 18 juin 2015