Le rituel aztèque de l'offrande contre la sècheresse

Description

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Dans cette illustration, extraite de la seconde section, trois prêtres portant des offrandes marchent le long d'un cours d'eau, dans lequel des oiseaux décapités sont jetés. Les prêtres ont une longue chevelure attachée par trois anneaux rouges et sont parés de colliers de pierres vertes ou chalchiuitl (jade). Deux d'entre eux sont coiffés de fleurs. Ils portent tous des sacs ou des poches. Un prêtre tient un bâton et un brûleur d'encens avec de l'encens aztèque ou du copal (ou copalli, résine sèche de différents arbres), un autre souffle dans une conque et le troisième tord le cou d'un oiseau. Un cactus en fleurs pousse sur une île au milieu de l'eau. Décapiter des colombes constituait un rituel d'offrande contre la sècheresse. La conque était souvent utilisée dans les cérémonies religieuses. Le symbole du cactus en fleurs représente Tenochtitlan. Sous Ahuitzotl (ou Auitzotl, règne : 1486–1502), une grande sècheresse sévit au Mexique. Ahuitzotl endigua la source de l'Acuecuexco située à Coyoacan.

Dernière mise à jour : 18 juin 2015