Nemontemi et le mois de Quahuitlehua du calendrier solaire aztèque

Description

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La deuxième section est une histoire illustrée des Aztèques. Dans la troisième section, le calendrier de Tovar transcrit un calendrier aztèque continu avec les mois, les semaines, les jours, les lettres dominicales et les fêtes liturgiques d'une année chrétienne de 365 jours. Dans cette illustration, extraite de la troisième section, un homme chauve, la langue tirée, est représenté tenant un sac d'encens et portant des sandales. Revêtu d'une peau d'humain écorchée, il porte un masque. Des épaulettes rouges sont nouées sur ses épaules et il porte un collier de perles bleues orné de pendentifs dorés. Selon le texte, le personnage est Huitzilopochtli, dieu du Soleil et de la guerre. Les cinq jours à la fin du calendrier aztèque étaient appelés Nemontemi, ou les cinq jours néfastes ou inutiles. Ils étaient considérés comme une période dangereuse, pendant laquelle les aztèques restaient dans leur maison et ne cuisinaient même pas afin d'éviter d'attirer l'attention des mauvais esprits. Ils étaient suivis du premier mois du calendrier, Quahuitlehua, également appelé Atlcahualo. L'homme dessiné ici incarne probablement Huitzilopochtli. Les épaulettes étaient des iyequachtli (poches de tabac), portées par le prêtre du temple.

Dernière mise à jour : 26 octobre 2012