Toxcatl, sècheresse, cinquième mois du calendrier solaire aztèque

Description

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La deuxième section est une histoire illustrée des Aztèques. Dans la troisième section, le calendrier de Tovar transcrit un calendrier aztèque continu avec les mois, les semaines, les jours, les lettres dominicales et les fêtes liturgiques d'une année chrétienne de 365 jours. Cette illustration, extraite de la troisième section, représente un instrument composé d'un bâton enveloppé de papiers peints et orné d'une roue à son sommet. Un grand nœud de papier lie la partie supérieure. À droite, le symbole d'un visage peint avec des rayures, des plumes sur la tête et un collier est dessiné. Le texte décrit Huitzilopochtli, dieu du Soleil et de la guerre, comme l'équivalent de Jupiter pour les Romains. Ce mois, assimilé à mai, est appelé Toxcatl (sècheresse). Les dieux protecteurs de ce mois étaient Huitzilopochtli et Tezcatlipoca (dieu du ciel nocturne et de la mémoire). L'instrument représenté ici, un tlachieloni ou itlachiaya (instrument d'observation), constitue l'un des attributs de Tezcatlipoca, qui était censé lui servir de miroir magique. Le visage peint avec des rayures est également un symbole de Tezcatlipoca.

Dernière mise à jour : 26 octobre 2012