O'Fuko jetant des haricots pour avoir de la chance et écarter les démons le jour du Nouvel An

Description

La guerre russo-japonaise (1904-1905) fut documentée sur de nombreux supports, tels que des estampes, des photographies et des illustrations. Les victoires de l'armée japonaise au début de la guerre inspirèrent les œuvres de propagande d'artistes japonais. Kobayashi Kiyochika (1847-1915) dessina ce feuillet satirique de la série Nihon banzai hyakusen hyakushō (Vive le Japon : 100 victoires, 100 rires). Kiyochika, connu pour ses estampes utilisant des techniques de peinture occidentales, fut brièvement sous la tutelle de Charles Wirgman (1832-1891), caricaturiste anglais pour le magazine Illustrated London News. Kiyochika devint également caricaturiste politique à temps plein pour un magazine japonais de 1882 à 1893. L'écrivain satirique Honekawa Dojin (pseudonyme de Nishimori Takeki, 1862-1913) accompagnait chaque illustration d'une description humoristique. La série se moquait des Russes, réputés pour leur faiblesse militaire, leur vanité et leur lâcheté. Une femme japonaise imposante est dépeinte en train de chasser les Russes au moyen d'une pluie de balles, reflétant la tradition de jeter des haricots sur les ogres cornus durant la fête du Setsubun (Cérémonie de lancer de haricots) afin de chasser les mauvais esprits de la maison. Finalement, les Japonais parviennent à « balayer » les Russes, qui sont considérés comme les « déchets du monde » et caricaturés sous la forme d'ogres avec des cornes, des crocs et des griffes.

Date de création

Informations d'édition

Ville de Yoshikawa, au Japon

Langue

Titre dans la langue d'origine

O'Fuko Throwing Beans for Good Luck and to Drive the Devils Away on New Year's Eve

Type d'élément

Description matérielle

1 estampe : gravure sur bois , couleur ; 37 x 24,9 centimètres (feuille)

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 2 mars 2012