Cadeau d'adieu d'un drapeau blanc utile, offert à un général russe par son épouse lorsqu'il partit pour le front, en lui disant de l'utiliser dès qu'il verrait l'armée japonaise

Description

La guerre russo-japonaise (1904-1905) fut documentée sur de nombreux supports, tels que des estampes, des photographies et des illustrations. Les victoires de l'armée japonaise au début de la guerre inspirèrent les œuvres de propagande d'artistes japonais. Kobayashi Kiyochika (1847-1915) dessina ce feuillet satirique de la série Nihon banzai hyakusen hyakushō (Vive le Japon : 100 victoires, 100 rires). Kiyochika, connu pour ses estampes utilisant des techniques de peinture occidentales, fut brièvement sous la tutelle de Charles Wirgman (1832-1891), caricaturiste anglais pour le magazine Illustrated London News. Kiyochika devint également caricaturiste politique à temps plein pour un magazine japonais de 1882 à 1893. L'écrivain satirique Honekawa Dojin (pseudonyme de Nishimori Takeki, 1862-1913) accompagnait chaque illustration d'une description humoristique. Dans cette œuvre, le général Alexeï Nikolaïevitch Kouropatkine, ministre de la Guerre de l'Empire russe, rassure sa femme en lui disant qu'il pourra s'enfuir s'il rencontre l'armée japonaise, mais sa femme lui a confectionné un drapeau blanc pour qu'il puisse se rendre s'il lui est impossible de s'échapper.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Ville de Yoshikawa, au Japon

Langue

Titre dans la langue d'origine

Farewell Present of Useful White Flag, Which Russian General's Wife Thoughtfully Gives When He Leaves for Front, Telling Him to Use It As Soon As He Sees Japanese Army

Type d'élément

Description matérielle

1 estampe : gravure sur bois , couleur ; 37,2 x 24,9 centimètres (feuille)

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 30 novembre 2016