Les liaisons dangereuses

Description

L’écrivain français Pierre-Ambroise François Choderlos de Laclos (1741–1803) publia en 1782 Les Liaisons dangereuses, qu’il signa de ses seules initiales. Souvent considéré comme une œuvre scandaleuse, ce roman épistolaire inscrit le nom de Laclos dans la tradition littéraire du XVIIIe siècle, où la fiction des lettres et mémoires retrouvés fait florès, où libertinage et anonymat vont de pair. Dans le roman, les personnages de Merteuil et de Valmont, aristocrates de la société trop policée et étouffante de la fin de l'Ancien Régime, imaginent un piège infernal dans lequel eux-mêmes tomberont, aboutissant au dénouement tragique de l’histoire. Le succès prodigieux des Liaisons dangereuses fut seulement égalé par celui de La Nouvelle Héloïse de Jacques Rousseau, 20 ans auparavant. Le roman, que Laclos avait initialement intitulé Le danger des liaisons, est imprégné de tension et d’ambigüité morale. Les critiques se sont longtemps demandé si c’était l’intention de Laclos d’écrire une œuvre révélant la décadence de la société aristocratique de son temps. Ce manuscrit est la copie d'un premier jet inconnu, travaillée par Laclos en deux temps. Laclos remania plus tard l'ordre des lettres dans le roman.

Informations d'édition

Paris

Titre dans la langue d'origine

Les Liaisons dangereuses

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

Manuscrit autographe, état intermédiaire corrigé. Papier, 93 feuillets ; 25,5 x 20 cm. Demi-reliure en chagrin ivoire.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 18 août 2014