Interprétations des principes astronomiques commandées par l'Ordre impérial

Description

Compilé sur ordre de l'empereur Qing, Qianlong (règne de 1736-1795), cet ouvrage de 80 juan, en 32 volumes, n'a jamais été imprimé. Il inclut un guide éditorial au début, mais aucune préface ni postface. La première entrée du guide éditorial indique qu'il est nécessaire de connaître l'astronomie, l'alternance du soleil et de la lune, et les cinq constellations afin de ne pas être induit en erreur par les alchimistes et leurs prédictions concernant les catastrophes et les événements du destin. Cette déclaration suggère que le travail a pu être produit par des missionnaires catholiques qui désiraient utiliser la science pour contester la superstition. Le libellé du texte peut également indiquer la paternité de missionnaires catholiques. La raison pour laquelle ce travail ne fut jamais annoncé ni imprimé peut avoir un rapport avec la lutte entre les missionnaires et les alchimistes. Au moment des règnes de Kangxi et Yongzheng (1662-1735), les alchimistes chinois s'opposaient avec véhémence à la publication de Li xiang kao cheng (Recueil de science et d'astronomie calendaire), un calendrier imprimé en 1723. Le recueil fut compilé par des Chinois, mais fondé sur des théories occidentales et les méthodes et tableaux de calcul des missionnaires. En réponse, les alchimistes publièrent en 1740 un livre sur la géomancie et l'occultisme, intitulé Xie ji ban fang shu (Traité sur l'harmonisation des temps et la distinction des directions). Les missionnaires catholiques ont pu entamer ce travail pour contrer cette dernière publication.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

欽定天文正義

Type d'élément

Description matérielle

80 juan, 32 volumes

Notes

  • Copie manuscrite

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 24 mai 2017