Méthode de protection des ports et des populations de toutes les côtes des Antilles

Description

Durant la seconde moitié du XVIIe siècle, la piraterie endémique menaçait les intérêts économiques et commerciaux de l'Espagne dans les Antilles. Elle vint également compliquer la lutte continuelle entre l'Espagne, la France et l'Angleterre pour la prééminence dans les Caraïbes. Ce livre, publié vers 1694, inclut des recommandations, apparemment adressées par le gouverneur Sébastien de Roteta de Trinidad au roi Charles II, sur la fortification des ports espagnols dans les Antilles pour combattre les attaques des pirates. Le livre est composé de deux parties, chacune présentant une croix de fer imprimée au sommet de la première page. La première partie aborde la démographie de la région, et les perturbations de la navigation et du commerce causées par la piraterie. La seconde partie est consacrée à l'histoire de la piraterie dans la région, mentionnant qu'elle aurait commencé en 1655 et continué pendant environ les « quarante années » qui suivirent. Elle indique que les ports d'Iamayca del Caymiro (Jamaïque) et de l'île de la Tortue servaient de bases aux activités des pirates. Cette partie décrit également le réseau d'activités économiques des îles des Antilles. Les cinq dernières pages contiennent une description des îles du Vent (aujourd'hui les Antilles néerlandaises), accompagnée de notes sur leur situation géographique, leur démographie et les produits cultivés.

Dernière mise à jour : 20 février 2014