Roman du Graal

Description

Ce manuscrit du XIIIe siècle, avec son texte sur deux colonnes et superbement décoré, est une anthologie de romances du Moyen Âge. Les deux premiers textes, L'Estoire del Saint Graal, et L'Estoire de Merlin sont consacrés aux légendes arthuriennes et sont attribués à Robert de Boron (vers 1200). Le troisième texte, Le Roman des Sept Sages de Rome, est une œuvre fort ancienne d'origine orientale, dérivée du Livre de Sindbad, dont plusieurs versions françaises eurent un grand succès au XIIe siècle en France. Le dernier texte, La Pénitence Adam, est une traduction, par un certain moine André, de la légende latine du bois de la Croix dont le thème s'apparente à celui du Saint Graal. L'ensemble du manuscrit est doté de peintures abondamment illustrées et d’initiales historiées sur fond d'or. Leurs prolongements marginaux, les antennes, s'ornent de personnages, d'animaux grotesques et fantastiques qui animent les hauts et bas de page de leurs facéties, telle que l'école des singes du feuillet 355r. Le dessin expressif, parfois proche de la caricature, les coloris frais et nuancés apportent à la narration une vivacité particulière, très perceptible dans des scènes comme la conception de Merlin (f. 113v), ou l'homme tombant d'un pont selon la prédiction de Merlin (f. 138v). Ces qualités stylistiques alliant verve et élégance font de ce manuscrit l'un des plus beaux spécimens de la production artisanale de la fin du XIIIe siècle. Le manuscrit fit partie de la librairie des Visconti, à Pavie, dans le nord de l’Italie, avant d'enrichir les collections royales lors de la confiscation par Louis XII de la bibliothèque des ducs de Milan.

Dernière mise à jour : 9 juin 2017