Peuples de nombreuses nations

Description

Au cours de la période Edo de contact restreint avec l'étranger qui dura presque deux siècles (1600–1868), les Japonais conservaient encore leur curiosité concernant les cultures étrangères. Cette carte, publiée au début du XIXe siècle, montre un énorme archipel représentant le Japon au centre du monde. Des cartouches comportent des images et des descriptions des peuples étrangers, les distances séparant leurs terres du Japon, ainsi que les différences de climat. Parmi les lieux répertoriés, on trouve le « Pays des pygmées, 14 000 ris » (1 ri = 3,9 kilomètres), le « Pays des femmes, 14 000 ris » et le « Pays des hommes noirs, 75 000 ris ». En bas à droite, il est dit que l'Amérique est peuplée de « personnes qui sont plus grandes que dans notre pays, blanches et belles... plus on va au sud, plus les gens sont gros ; la pointe australe de l'Amérique du Sud abrite le Chiika-koku (le pays des gens grands) ». Les descriptions donnent une idée des connaissances géographiques limitées et du portrait caricatural des étrangers au Japon au cours de cette période.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

'萬国人物之図

Lieu

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 impression sur papier hōsho : gravure sur bois, couleur ; 33 x 44 centimètres (bloc), 35 x 47,5 centimètres (feuille)

Notes

  • Tiré de la série intitulée : Bankoku jinbutsu no zu (Peuples de nombreuses nations).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 12 février 2016