Gentilhomme chinois et garçon d'écurie se donnant du feu avec leurs pipes

Description

Le terme ukiyo-e, littéralement « images du monde flottant », se rapporte à un genre d'illustrations japonaises très en vogue au cours de la période Edo (1600–1868). Comme le suggèrent les mots « monde flottant », qui prennent racine dans la vision du monde éphémère du bouddhisme, l'ukiyo-e capturait la dynamique changeante de la vie urbaine de l'époque. Bien qu'elles soient accessibles et satisfassent des goûts « communs », ces impressions présentent des détails artistiques et techniques remarquablement sophistiqués, avec des sujets allant des portraits de courtisanes et d'acteurs à la littérature classique. Suzuki Harunobu (1725–1770 environ) joua un rôle majeur dans le développement de la technique de nishiki-e (estampes multicolores) vers 1765, qui révolutionna l'art de l'ukiyo-e. Cette estampe fut néanmoins produite avant l'apparition de la technique du nishiki-e. Il s'agit d'une benizuri-e (impression en deux couleurs) hosoban (format étroit), une des premières formes d'estampes couleur qui limitait souvent sa palette au rose et au vert. Le poème qui l'accompagne décrit comment la lumière du feu de la pipe provoque un retour à la réalité en brisant l'enchantement des cerisiers en fleurs. En plus de se donner du feu, le garçon d'écurie et le gentilhomme étranger ont peut-être partagé leur admiration face à la beauté des fleurs.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

唐人と馬子のもらい火

Type d'élément

Description matérielle

1 estampe : gravure sur bois, couleur ; 28,9 x 14 centimètres

Notes

  • Fait partie de : Collection R. Leicester Harmsworth.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 23 mai 2012