Livre complet sur les soins aux nourrissons

Description

Bao ying quan shu (Livre complet sur les soins aux nourrissons) fut compilé par Xue Kai et étendu par Xue Ji, son fils. Cette édition, imprimée la 17e année (1589) de l'ère Wanli par Zhao Kehuai (mort en 1603), inspecteur local du Shaanxi, comporte trois préfaces : la première de Wang Ji, datée de 1583, la seconde de Zhao Kehuai, datée de 1582 et la troisième de Gong Yiqing, datée de 1584. Dans sa préface, Wang Ji note que l'ouvrage comptait deux juan, appelés juan interne et externe. Zhao Kehuai indique quant à lui qu'il acquit initialement le juan interne lors d'une mission d'inspection dans l'est de la province du Guangdong et qu'il le fit imprimer sous le titre Bao ying cuo yao (Principes fondamentaux des soins aux nourrissons). Il acheta ultérieurement le juan externe, qu'il voulut à l'origine intituler Bao ying xu ji (La suite sur les soins aux nourrissons). Le juan prit toutefois le titre actuel, suggéré par Wang Ji. L'ouvrage fut ensuite imprimé dans la province du Fujian, en 20 juan et 20 volumes. Lors d'un détachement dans la région du Guanzhong, des fonctionnaires du gouvernement provincial firent savoir à Zhao que la région du Shaanxi manquait de bons médecins, après quoi il demanda au bureau régional de la commission de l'administration provinciale de réimprimer l'ouvrage. Le compilateur, Xue Kai, de son prénom social Liangwu, originaire de Wuxian, servit auprès de l'Académie impériale de médecine durant le règne de Hongzhi (1488−1505). Il tenait en très haute estime le médecin Jin Zhang Yuansu (1151−1234) et les pédiatres Song Chen Wenzhong et Qian Yi (1032−1113). Le fils de Xue Kai, Xue Ji, étendit et compléta l'ouvrage, qui parut la 35e année (1556) du règne de Jiajing. Xue Ji (1487−1559), de son prénom social Xinfu et de son prénom lettré Lizhai, perpétua la profession de la famille et devint membre de l'Académie impériale de médecine au début du règne de Zhengde (1506−1521). Il fut par la suite promu au rang de médecin impérial à l'académie et nommé assistant administratif au siège de l'académie en 1519. Xue Ji se retira dans sa terre natale en 1530. Il fut célèbre pour sa médecine interne, particulièrement pour l'importance qu'il accorda à la rate, aux reins et à l'estomac. Il suivit la tradition de la tonification chaude (en utilisant des herbes au goût sucré et réconfortantes), des autres remèdes chinois à base de plantes et des traitements incluant le renforcement du qi, tel que représenté par le médecin Song Li Gao (1180−1251). Il mit également l'accent sur les rôles importants dans le corps de la rate et de l'estomac. Xue Ji produisit de nombreux ouvrages, dont Nei ke zhai yao (Principes fondamentaux de la médecine interne), Wai ke fa hui (Vues sur la médecine externe), Wai ke xin fa (L'essence profonde de la médecine externe), Nü ke cuo yao (Principes fondamentaux des maladies touchant les femmes) et Kou chi lei yao (Résumé classé des affections bucco–dentaires). Les préfaces, la table des matières et le juan 1 sont présentés ici.

Dernière mise à jour : 29 octobre 2015