Yogyakarta. Ruines d'un temple : détails des personnages sculptés

Description

Cette photographie prise près de Jakarta, en Indonésie, est extraite de la collection de Frank et Frances Carpenter à la Bibliothèque du Congrès. Frank G. Carpenter (1855–1924) était un auteur américain de livres de voyage et de géographie mondiale dont les travaux contribuèrent à populariser la géographie et l'anthropologie culturelles aux États-Unis au début du XXe siècle. Composée de photographies prises et rassemblées par Carpenter et sa fille Frances (1890-1972) afin d'illustrer ses écrits, la collection comprend quelque 16 800 clichés et 7 000 négatifs sur verre et sur film. Dans l'ouvrage Java et les Indes orientales ; Java, Sumatra, Célèbes, les Moluques, la Nouvelle-Guinée, Bornéo et la péninsule Malaise (1923), qui fait partie de la série Les voyages autour du monde de Carpenter, l'auteur écrit : « J'ai pu contempler le Parthénon à Athènes, le Forum de la Rome antique, une myriade de ruines en Inde et les pyramides d'Égypte, mais rien de tout cela n'égale les vestiges des anciens temples de Java… Le site le plus exceptionnel est situé à quelques kilomètres seulement de Jogjakarta. Il est appelé Borobudur, ce qui signifie sanctuaire au nombreux bouddhas. Borobudur est le plus grand monument jamais construit en l'honneur de Bouddha. Il surpasse les temples du Siam et les bouddhas géants de Bangkok. Il est plus merveilleux que les créations japonaises en bronze et en pierre, et plus grand que tous les monuments bouddhistes de Chine. Certains d'entre vous ont vu les pyramides. La plus grandiose, avec une base couvrant treize acres, est celle de Khéops. Sa construction aurait nécessité le travail de centaines de milliers d'hommes sur une période de vingt ans. Si ce fut le cas, le temple de Borobudur est le fruit du labeur de plus d'un demi-million d'ouvriers. Il n'est pas aussi grand que la Grande pyramide, mais sa réalisation requit un travail infiniment plus important ».

Dernière mise à jour : 29 septembre 2014