Monument de l'ancienne race des Mayas, Quiriguá, au Guatemala

Description

Cette photographie, extraite de la collection de Frank et Frances Carpenter à la Bibliothèque du Congrès, montre deux hommes examinant un monument en pierre de la cité maya antique de Quiriguá, au Guatemala. Frank G. Carpenter (1855–1924) était un auteur américain de livres de voyage et de géographie mondiale dont les travaux contribuèrent à populariser la géographie et l'anthropologie culturelles aux États-Unis au début du XXe siècle. Composée de photographies prises et rassemblées par Carpenter et sa fille Frances (1890-1972) afin d'illustrer ses écrits, la collection comprend quelque 16 800 clichés et 7 000 négatifs sur verre et sur film. Dans l'ouvrage Terres des Caraïbes (1925), qui fait partie de la série Les voyages autour du monde de Carpenter, l'auteur écrit : « Bien que les vestiges de la cité maya à Quiriguá soient éparpillés sur une zone de douze kilomètres carrés, ils restèrent dissimulés dans la jungle, inexplorés par l'homme, pendant plus de mille ans. Ils furent révélés en 1839, lorsque John L. Stephens, explorateur voyageant par voie de terre dans cette région du pays, les découvrit par hasard. Pendant ce périple, Stephens était accompagné d'un dessinateur de talent nommé Catherwood. Comme cette découverte eut lieu avant l'avènement de la photographie, ce fut les illustrations réalisées à partir des gravures sur acier de Catherwood, avec les écrits de Stephens, qui révélèrent au monde pour la première fois cette cité oubliée ». La civilisation maya, dont le développement atteignit son apogée entre 250 et 900 après J.-C., s'étendait sur la majeure partie de la région englobant aujourd'hui l'Amérique centrale et le sud du Mexique. Quiriguá fut un port fluvial maya actif entre 400 et 900 après J.-C. environ.

Dernière mise à jour : 29 septembre 2014