Planisphère terrestre où sont marquées les longitudes

Description

Cette mappemonde en projection polaire de Jacques Cassini (1677-1756) est la réduction et le seul témoin qui subsiste du grand planisphère de 7,80 m de diamètre de son père, Jean-Dominique Cassini (1625-1712). Premier directeur de l’Observatoire de Paris, Cassini père fit dessiner le planisphère sur le plancher d’une tour de l’Observatoire, utilisant les résultats des observations astronomiques réalisées par les correspondants de l’Académie des sciences. La carte représente 43 lieux marqués d’une étoile, de Québec à Santiago, de Goa à Pékin, dont les latitudes ont été précisément mesurées grâce à une méthode basée sur l’observation des lunes de Jupiter. Les mesures longitudinales sur la carte sont moins précises puisque la détermination de la longitude est restée problématique jusqu’à la mise au point, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, d’horloges marines sur les navires. Cela signifiait qu’elles pouvaient mesurer précisément l’heure du méridien d’origine tout en étant en mer, ce qui serait plus tard utilisé pour déterminer la longitude en fonction de la rotation de la Terre. Cette carte témoigne également des incertitudes sur les confins septentrionaux de l’Asie et de l’Amérique, qui persistèrent jusqu’à la découverte du détroit de Béring en 1728. Cette carte provient de la collection du géographe Jean-Baptiste Bourguignon d'Anville (1697-1782). Elle fut cédée au roi Louis XVI en 1782 et déposée à la Bibliothèque nationale de France en 1924.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Jean-Baptiste Nolin, Paris

Titre dans la langue d'origine

Planisphère terrestre ou sont marquées les longitudes

Lieu

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

55 x 55 cm

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 22 septembre 2014