Monument destiné à l'exercice de la souveraineté du peuple en Assemblées Primaires

Description

Ce croquis d’un monument destiné à l'exercice de la souveraineté du peuple fut dessiné par l’artiste et créateur français Jean-Jacques Lequeu (1757-1826) lors de la Révolution française. Après une solide formation d’architecte et un début de carrière prometteur, Jean-Jacques Lequeu, n’est pas parvenu à canaliser ses idées architecturales et philosophiques dans des projets concrets qui lui auraient assuré la célébrité. Lequeu était un homme de son temps par sa foi dans la science et son éclectisme religieux, mais il était aussi un visionnaire tourmenté, connu pour être marginal et excentrique. Il a conçu divers projets d’inspiration révolutionnaire pour une ère nouvelle, mais n’a réussi à en réaliser aucun. Le croquis semi-circulaire de Lequeu est daté, dans le titre au-dessus du dessin, du 24 juin 1793 et du 9 messidor de l’an II de la République, dans le coin en bas à droite. Dans son effort pour éliminer l’influence de la tradition sur la vie française, la Révolution française avait institué un nouveau calendrier qui comportait des mois rebaptisés, divisés en trois semaines de dix jours. Le 9 messidor correspond au neuvième jour du mois messidor, le premier de l’été, qui tire son nom du mot latin messis, signifiant récolte. On commença à compter les années à partir de la proclamation de la République française en septembre 1792. Napoléon abolit ce système et restaura le calendrier grégorien à compter du 1er janvier 1806.

Dernière mise à jour : 10 décembre 2014