Verin Noravank Gospels

Description

Cet évangéliaire magnifiquement enluminé a été copié en 1487 apr. J.-C au monastère Noravank de Verin, en Arménie. L'emplacement exact du monastère est inconnu, bien que depuis la fin des années 1980, il ait été associé aux ruines du monastère d'Aratès (Aratesivank) de Syunik'. Le Noravank de Verin était en contact étroit avec le Noravank d'Amaghu, plus connu, avec lequel il a souvent été confondu. Moins de 15 manuscrits auraient été copiés au Noravank de Verin. Conformément à l'usage pour la plupart des manuscrits arméniens, l'évangéliaire du Noravank de Verin comporte un long colophon qui retrace sa propre histoire. Le colophon est important car il comporte aussi l'une des rares références au suzerain Mouton Blanc Turcoman de l'époque dans cette région, Yaqub Bek. Les quatre miniatures des évangélistes et les enluminures ornementales dans le texte constituent les caractéristiques les plus frappantes de cet évangéliaire, acquis par la Bibliothèque du Congrès en 2008. Une analyse technique des enluminures a révélé que l'artiste a utilisé de nombreux pigments rares, dont le blanc d'étain (oxyde d'étain, SnO2) ; un mélange de pigments bleu de verre de cobalt (smalt), bleu outremer et peut-être indigo ; et un pigment rouge composé plomb-vermillon. L'utilisation de ces pigments suggère l'ingéniosité de l'artiste ainsi que l'influence des techniques textiles et céramiques autochtones et proches-orientales.

Date de création

Date du sujet

Type d'élément

Description matérielle

Page de garde, 263 feuilles : papier ; 20,2 x 15,2 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 18 septembre 2015