Magie noire

Description

Cette calligraphie comprend un certain nombre de mots et de lettres en diagonale utilisés ensembles face vers le haut et vers le bas sur la feuille. L'écriture cursive Perse de type nasta'liq est favorisée par rapport au script de shikastah. Ces feuilles - connu sous le nom de siyah mashq (littéralement «la pratique noire») en persan - a été entièrement recouvert par l'écriture, un moyen permettant de pratiquer la calligraphie et la conservation du papier. Au fil du temps, ils sont devenus des objets de collection et ont donc été signés et datés (ce fragment, toutefois, ne semble pas être signé ni daté). Beaucoup de fragments, tels que celui-ci ont permis d'obtenir une grande variété de bordures décoratives acollées aux feuilles ornées de plantes ou de fleurs peintes en or. La calligraphie elle-même apparaît sur un fond décoré peint avec des nuages et des fleurs aux couleurs vives. Un certain nombre de feuilles siyah mashq rédigées à l'aube du 17ème siècle par le grand maître de l'Iran nasta'liq, 'Imad al-Hasani (mort en 1615 [1024 AH]), ont été décorées avec de l'or, conservée dans des albums (muraqqa'at), avec des illumination de Muhammad Hadi vers 1747-1759 (1160-1172 AH). Bien que quelque 1600 feuilles de siyah mashq aient survécus, ils semblent avoir été un genre particulièrement apprécié au cours de la deuxième moitié du 19ème siècle.

Dernière mise à jour : 6 avril 2016