Livre d'heures

Description

Ce livre d'heures du XVe siècle appartint à Victor–Emmanuel II, roi de Sardaigne de 1849 à 1861 et premier roi de l'Italie unifiée de 1861 à sa mort en 1878. Selon l'érudit Robert Amiet, le manuscrit est, du point de vue liturgique, une œuvre composite réalisée par un copiste qui avait diverses versions de livres d'heures à sa disposition. Le calendrier quotidien est clairement d'origine parisienne, tandis que les litanies, les heures de la Vierge et les heures des défunts sont inspirées par les manuscrits enluminés produits à l'abbaye Notre–Dame de Cîteaux. Le volume fut créé pour une famille bourguignonne noble, celle de Guillaume de Trestondans (mort en 1475), dont les armoiries figurent dans la marge inférieure au recto du feuillet 29. Les armoiries de la famille de l'épouse de Guillaume, Marie de Baissey, sont visibles au verso du feuillet 82, tandis que celles de sa mère, Henriette de Saint–Seine, apparaissent au verso du feuillet 166. Cette œuvre contient deux devises, vraisemblablement associées à la famille Trestondans : « Plus penser que dire », au verso du feuillet 21 et au recto du feuillet 23, ainsi que « Toujours je danse », au recto du feuillet 34. Le manuscrit fut acquis par la bibliothèque royale de Turin en 1843 pour 700 lires, comme en témoigne l'ébauche d'une lettre, conservée dans les archives Promis de la bibliothèque, de Domenico Promis adressée à Charles–Albert Ier (1798–1849), roi de Sardaigne, duc de Savoie et père de Victor–Emmanuel II, concernant une proposition de vente du livre à la bibliothèque royale.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

Libro d'Ore

Type d'élément

Description matérielle

171 feuilles (22 lignes), reliées : parchemin, illustrations couleur ; écriture 11,2 x 6,3 centimètres

Références

  1. Giovanna Giacobello Bernard, editor, Biblioteca Reale Torino (Florence: Nardini, 1990).
  2. Robert Amiet, “Catalogues des livres liturgiques manuscrits et imprimés conservés dans les bibliothèques et les archieves de Turin,” in Bollettino storico-bibliografico subalpino 77, 1979.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 9 juin 2017