Oranges Engel

Description

Au milieu du XIXe siècle, les marchands de Valence commencèrent à exporter leurs oranges vers les grands marchés d'Europe. Un grand nombre de pays se mirent à en consommer, ce qui entraîna une augmentation de la production dans la Communauté autonome de Valence. Cette popularité conduisit au développement de nombreuses marques différentes au travers desquelles les producteurs et les marchands cherchaient à attirer l'attention sur leurs produits. Les belles étiquettes et les affiches caractéristiques s'avérèrent essentielles à la conquête de nouveaux marchés. Dans de nombreux cas, les étiquettes et les affiches étaient en anglais, en français ou en allemand. Une grande partie des étiquettes de l'époque représentaient des thèmes liés à la culture régionale, à la fois valencienne et andalouse : fermettes, ouvriers, danseurs de flamenco, toréadors et Valenciennes en costume traditionnel. L'idée était d'associer production des oranges et culture espagnole. Pour la plupart, l'artiste comme la date des illustrations sont inconnus, mais ces images ont contribué à rendre l'orange de Valence facilement identifiable à travers l'Europe. La majorité des étiquettes donnent le nom de l'exportateur et le lieu de production du fruit. La Bibliothèque valencienne possède une vaste collection de supports visuels incluant tirages, photographies, affiches, cartes postales, cartes, dessins et autres éphémères imprimés mineurs, et couvrant les années 1900 à aujourd'hui. Cette collection compte 36 500 documents, comprenant, entre autres, étiquettes d'oranges, ex-libris, carnets de feuilles à rouler, calendriers, titres de transport, cartes de vœux et prospectus. Elle renferme 416 images peintes, des années 1920 aux années 1960, utilisées comme étiquettes pour des cageots d'oranges à destination de divers pays en Europe.

Dernière mise à jour : 7 décembre 2017