Habalofsk (Khabarovsk) occupée par l'armée japonaise. Capitulation de la flottille de l'Amour

Description

Les troupes japonaises alliées à l'Armée blanche et engagées dans la guerre civile russe s'emparèrent de la ville de Khabarovsk, située sur le fleuve Amour, le 5 septembre 1918. Le 7 septembre 1918, ces forces acceptèrent la reddition de la flottille soviétique de l'Amour, constituée de 28 vaisseaux, dont huit canonnières équipées de tourelles et 10 canonnières plus petites, ainsi que de 20 navires civils. La flottille avait été mise en service pour la première fois durant la guerre russo-japonaise de 1904–1905. Au cours de l'occupation de Khabarovsk, l'armée japonaise captura la quasi-totalité des navires de la flottille de l'Amour, intégrant certains à ses propres patrouilles sur le fleuve Amour et détruisant les autres. Après 1922, l'Union soviétique se mit à reconstruire la flotte et dès 1925–1926, presque tous les navires saisis par les Japonais lui furent restitués. Entre août 1918 et octobre 1922, l'Armée impériale japonaise participa à « l'intervention en Sibérie ». Cette opération des forces alliées de la Première Guerre mondiale visait à soutenir les Armées blanches contre les bolchéviques, lors de la guerre civile russe (1917–1922). Des soldats originaires de neuf pays prirent part à cette intervention, qui débuta en août 1918. Malgré le retrait des forces américaines et britanniques en 1920, l'armée japonaise resta en Extrême-Orient russe et en Sibérie deux années supplémentaires. Plus de 70 000 troupes japonaises furent engagées dans les combats. En 1919, dans le but de soutenir les opérations des militaires japonais, l'éditeur Shōbidō Co. Ltd., basé à Tokyo, publia une série d'impressions lithographiques présentant différentes scènes de cette campagne intitulée « Illustration de la guerre en Sibérie ».

Dernière mise à jour : 14 novembre 2017