Traité sur l'art militaire

Description

Kitāb al–makhzūn jāmi' al–funūn (Le trésor où se trouvent réunies les diverses branches de l'art) est un traité sur les arts militaires, ayant notamment trait à l'entraînement, à la cavalerie, à l'infanterie, au tir à l'arc et à l'arbalète. Il fut attribué à Ibn akhî Khozâm (mort en 864 env.), un des premiers vétérinaires arabes de l'ère abbasside, et à Miqdad ibn Aswad, compagnon du prophète Mahomet, connu pour ses prouesses au combat pendant la bataille de Badr (624). Il semble toutefois que l'ouvrage ait été écrit en Égypte mamelouke par un auteur inconnu au XIVe siècle environ. Des éléments du contexte et du vocabulaire suggèrent que le traité ne put pas être produit à une époque islamique antérieure. Le sujet abordé et la terminologie rappellent ceux d'ouvrages composés par les al–Tarabulsi al–Rammah, célèbre famille de lanciers dont les membres écrivirent sur le thème du combat pendant plus de deux siècles sous l'ère des Mamelouks, particulièrement au XIVe siècle. Le traité débute par une courte introduction au savoir requis pour être cavalier, suivie de dessins en couleur de formations militaires, de drapeaux, d'armes et de styles de combat. Chaque dessin vient illustrer deux vers de poésie, un à l'encre rouge dans la partie supérieure de la page et l'autre à l'encre noire dans la partie inférieure. Cette organisation des pages continue jusqu'à la fin du livre, bien que le texte passe ensuite de la poésie à la prose. De nombreuses illustrations raffinées sont insérées dans le texte. À l'instar d'autres ouvrages arabes sur le même sujet, ce traité renferme une vaste terminologie technique et de nombreux termes de commandement. Le manuscrit présenté ici fut écrit en l'an 875 de l'Hégire (1470–1471) pour un personnage important de la cour des sultans mamelouks, dont le nom fut soigneusement effacé du frontispice, qui est très orné. Le titre al–maqarr al–'ālī al–mawlawī al–amīrī almālikī al–makhdumī (Son Altesse mon Seigneur, le prince qui mérite d'être servi), encore lisible, fut utilisé par certains gouverneurs régionaux mamelouks, tels que Sawdun al–Muzaffari, gouverneur d'Alep sous le sultan Barquq (1340–1399). Il manque plusieurs feuillets entre ceux actuellement numérotés 1 et 2.

Dernière mise à jour : 28 février 2017