La Divine Comédie

Description

La Commedia de Dante Alighieri (1265–1321) jouit d'une popularité considérable pratiquement dès sa parution. Elle fut qualifiée de divina par Boccace et copiée dans plus de 600 manuscrits. Cette œuvre n'a jamais cessé d'être une source d'inspiration artistique inépuisable, des toutes premières illustrations du manuscrit jusqu'aux œuvres d'artistes modernes tels que Salvador Dalí et Robert Rauschenberg. Le mouvement de réévaluation de la littérature vernaculaire italienne suscita un nouvel intérêt pour Dante entre 1440 et 1470. Il entraîna la publication d'une édition « propre », dans la ville natale du poète, à Florence, pour rivaliser avec les précédentes éditions imprimées à Foligno en 1472 et par la suite à Venise, à Mantoue, à Naples et à Milan. L'édition florentine fut ainsi publiée en 1481, accompagnée d'un commentaire documenté qui mettait en avant l'aspect allégorique de l'œuvre. Son auteur, Cristoforo Landino (1424–1498), fut membre éminent de l'Académie platonicienne de Florence et professeur de Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis, cousin de Laurent le Magnifique. Le commentaire fut inclus dans toutes les éditions de la Commedia imprimées au cours des vingt années qui suivirent. Les différentes techniques nécessaires à l'impression du texte (taille d'épargne) et les gravures sur cuivre (à la taille-douce) semblent avoir causé des problèmes dans cette édition florentine, imprimée en 1481 par Niccolò di Lorenzo, originaire de Wrocław, en Pologne. Seule une vingtaine d'exemplaires de l'édition contiennent 19 gravures sur cuivre, la plupart ayant été collées sur les pages, et non imprimées sur celles-ci. D'autres contiennent seulement deux illustrations dans les deux premiers chants du poème. Ce projet d'édition ambitieux ne semble donc pas avoir été mené à bien. Les nombreuses fautes et omissions dans le texte laissent penser que l'impression a été réalisée à la hâte. Les gravures sur cuivre sont probablement l'œuvre de Baccio Baldini et semblent être liées à la série de 92 illustrations que Sandro Botticelli a réalisées pour Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis vers la fin du XVe siècle. (Ces dernières sont conservées au Musée des Arts graphiques des Musées d'État de Berlin et à la Bibliothèque vaticane.) L'explication la plus plausible concernant cette relation est que Baldini pourrait s'être inspiré d'une collection de travaux de Botticelli pour la Commedia, qui comprenait des études et des esquisses inachevées.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Nicolaus Laurentii, Florence

Langue

Titre dans la langue d'origine

La Commedia

Type d'élément

Description matérielle

737 pages : illustré ; 47 x 43 centimètres

Notes

  • Cote de la Bibliothèque d'État de Bavière : Rar. 290-1/3
  • La description de cet ouvrage a été écrite par Wiltrud Summer-Schindler, de la Bibliothèque d'État de Bavière.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 16 mars 2017