Les « Instituts » de Justinien

Description

Cette édition glosée des Institutiones (Instituts) de l'empereur Justinien fut créée dans l'atelier d'imprimerie mayençais de Pierre Schöffer (1425‒1502 environ), ancien assistant de Johann Gutenberg, en 1468. La copie présentée ici fut imprimée sur parchemin et somptueusement enluminée d'une miniature représentant un buste de l'empereur avec les insignes impériaux de la couronne, la globus cruciger (le globe et la croix), le sceptre et les armoiries impériales, ainsi que les lettrines selon la technique tempera, assorties de longs feuillages. Au bas du recto du feuillet 1, dans ce qu'on appelle le bas de page, les armoiries ornées de feuillages peuvent être apparentées à une technique employée par l'imprimerie Fust et Schöffer, la seule différence résidant dans la présence de la rose rouge peinte au point d'intersection. Trois feuilles de parchemin précèdent le texte, dont la première (verso du feuillet 1) comporte un dessin à la plume représentant la Vierge Marie à l'Enfant Jésus et un ecclésiastique à genoux que saint Jérôme et saint Gilles (Aegidius) confient à Marie et à Jésus ; le troisième feuillet (verso du feuillet 3) contient une table des matières manuscrite. Certains ont avancé que ce livre avait initialement appartenu à Johann Fust le Jeune, fils du financier de Gutenberg, Johann Fust l'Ancien (mort en 1466), et beau-frère de Pierre Schöffer. Fust le Jeune devint copropriétaire de l'imprimerie de son père défunt. Il entra plus tard au monastère de Saint-Étienne à Mayence, dont il fut le doyen jusqu'à sa mort en 1501. La figure de saint Gilles semble contredire l'identification de l'ecclésiastique représenté avec Johann Fust au verso du premier feuillet. Il est également possible qu'un monastère ait été en possession du livre, comme celui de Saint-Égide, à Nuremberg. Les caractéristiques stylistiques des dessins réalisés à la plume et à la peinture selon la technique tempera vont dans le sens de cette théorie. Les feuilles d'acanthe et les décorations en filigrane sont aussi présentes dans un manuscrit de la Bibliothèque d'État de Nuremberg, réalisé pour le monastère dominicain de cette ville en 1462. Dans la mesure où les feuillages qui ornent la page empiètent sur les armoiries, ceux-ci ont certainement été ajoutés ultérieurement. Il est cependant impossible de déterminer s'ils ont été insérés à Nuremberg ou à Mayence par un artisan de Nuremberg. Après que la ville de résidence du palatinat de Mannheim fut transférée à Baden en 1803, les collections de la bibliothèque de la cour de Mannheim, notamment ce livre, furent transportées à Munich en 1803 ou 1804.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Pierre Schöffer, Mayence

Langue

Titre dans la langue d'origine

Corpus iuris civilis: Institutiones

Type d'élément

Description matérielle

206 pages : parchemin ; 29 x 41 centimètres

Notes

  • Cote de la Bibliothèque d'État de Bavière : 2 L.impr.membr. 24
  • La description de cet ouvrage a été écrite par Karl–Georg Pfändtner, de la Bibliothèque d'État de Bavière.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 16 mars 2017