Carte–portulan

Description

Les premières cartes maritimes furent produites au tournant des XIIIe et XIVe siècles. Leur principal objectif consistait à représenter le plus précisément possible les côtes et les ports, d'où leur nom portolanos. Lorsque les marins partaient à l'aventure en haute mer, ils indiquaient leurs découvertes sur les cartes. Selon une loi portugaise, tous les navires devaient posséder à bord deux cartes utilisables. La carte–portulan présentée ici fut copiée à partir d'un original portugais par un cartographe italien. Ce document important de l'histoire de la découverte de l'Amérique est appelé Kunstmann II, ou Carte aux quatre doigts. Datant de la période de 1502 à 1506 environ, la carte indique déjà les découvertes résultant des voyages effectués en 1501 par l'explorateur portugais Miguel Corte–Real (1448–1502 env.), ainsi que par l'explorateur et navigateur italien Amerigo Vespucci (1451/1454‒1512 env.). Corte–Real cartographia, en Amérique du Nord, la Terra de Lavorador (certaines régions de l'actuel Groenland) et la Terra Corte Real (Terre–Neuve–et–Labrador). Les découvertes de Vespucci, en Amérique du Sud, incluent la côte nord, de De Lisleo (San Lorenzo, lac Maracaibo) au Rio de le Aues (fleuve Orénoque) et, après une interruption entre Cabo de São Roque et le Rio de Cananor, la côte est du continent. Sur cette carte, la bande littorale sud est appelée « Terra Sanctae Crucis ». Une inscription et une image dans l'angle inférieur gauche rendent compte de la prévalence du cannibalisme dans cette région. La taille de l'Afrique est réduite du nord au sud et le nord est ostensiblement plus large d'est en ouest. Madagascar, l'île découverte en 1506 au large de la côte est de l'Afrique, ne figure pas sur la carte, ce qui permet d'établir avec certitude qu'elle fut dressée avant cette date. Différents noms sur la carte sont écrits en latin, en portugais et en italien.

Date de création

Date du sujet

Lieu

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 99 x 111 centimètres

Notes

  • Cote de la Bibliothèque d'État de Bavière : Cod.icon. 133
  • La description de cet ouvrage fut écrite par Traudl Seifert, de la Bibliothèque d'État de Bavière.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 27 octobre 2016