Fragment glagolitique de saint Antoine

Description

Le Fragment glagolitique de saint Antoine est le nom d'un parchemin de deux feuillets, probablement d'origine croate, c'est–à–dire du territoire des Slaves du Sud, où les étudiants de saint Méthode (815‒885) trouvèrent refuge après la chute de la Grande–Moravie. Produit par un scribe inconnu au XVe siècle, le fragment comporte un texte écrit en deux colonnes à l'encre noire et rouge en caractères glagolitiques angulaires. Il fit sans doute partie d'un livre liturgique, peut–être un bréviaire glagolitique. Au XVIIe siècle, ce parchemin de chèvre servit de reliure. C'est sous cette forme que le Dr Vševlad Jozef Gajdoš, historien de la culture du livre et bibliographe, le découvrit au milieu du XXe siècle dans le monastère franciscain de Saint–Anton (aujourd'hui Báč, dans le sud–ouest de la Slovaquie). La Grande–Moravie fut un royaume slave établi au IXe siècle dans les territoires correspondant aujourd'hui à la Slovaquie, à la République tchèque, à une partie du sud de la Pologne et à la région occidentale de la Hongrie. Rostislav (également Rastislav), qui régna de l'an 846 à 870, invita les missionnaires byzantins Cyrille et Méthode au royaume afin d'y propager le christianisme. Les frères introduisirent la liturgie slavonne, basée sur leurs propres traductions du grec, ainsi que les caractères glagolitiques pour l'écriture des langues slaves. La Grande–Moravie, affaiblie et désunie à la fin du siècle, après la mort du successeur de Rostislav, son neveu Svatopluk (qui régna de 870 à 894), fut finalement détruite par une attaque des Magyars en l'an 906 environ.

Langue

Titre dans la langue d'origine

Svätoantonovský hlaholský zlomok

Type d'élément

Description matérielle

2 feuillets : parchemin ; 21,5 x 15,8 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 18 juillet 2016