Non ! Pas celle-là !

Description

Réalisée par l'artiste italien Raffaello Jonni, cette aquarelle satirique fait partie d'une série de 79 dessins originaux de l'auteur, conservés à la bibliothèque Alessandrina de Rome. Elle représente une main qui cherche à saisir un coffre-fort portant l'inscription « Trieste », tenu par François-Joseph Ier (1830–1916), l'empereur âgé d'Autriche-Hongrie. La main représente une Italie puissante cherchant à s'emparer de la ville de Trieste, qui appartint historiquement à l'Empire austro-hongrois, et constitua, pendant la Première Guerre mondiale, son principal point d'accès à la mer. Le mouvement irrédentiste italien avait fait campagne pour l'annexion de la ville depuis les deux dernières décennies du XIXe siècle au moins. L'effondrement de l'Empire austro-hongrois à la fin de la guerre rendit caduque le litige avec l'Italie pour le contrôle de la ville, mais il conduisit à des tensions avec le royaume des Serbes, Croates et Slovènes, récemment proclamé, constitué d'une partie de l'Empire austro-hongrois, et il exacerba ses revendications territoriales. À la fin de la guerre, en novembre 1918, l'armée royale italienne entra dans Trieste sous les acclamations d'une partie de la population, favorable à la cause italienne. Le statut de Trieste en tant que ville italienne fut affirmé en 1920 par le traité de Rapallo. L'annexion empoisonna les relations entre les populations italienne et slovène, qui dégénérèrent parfois en affrontement armé.

Dernière mise à jour : 13 avril 2016