Étude critique de la peinture

Description

Hua jian (Étude critique de la peinture), compilée par Tang Hou au début de la dynastie Yuan, est l'un des premiers ouvrages importants sur la théorie de la peinture contenant les appréciations, les évaluations et les authentifications de l'auteur en matière d'art. Il s'agit d'un ouvrage de grande valeur pour la compréhension de la peinture du début de la dynastie Yuan et la façon de l'appréhender. La famille de Tang Hou (1250–1320 environ), de son prénom social Junzai et de son prénom lettré Caizhenzi, était originaire de Shanyin, aujourd'hui Huai'an Xian, dans la province du Jiangsu, puis son grand‑père partit s'installer à Jingkou, ancien nom de Zhenjiang, dans la même province. Tang Hou exerça en tant que recteur de l'académie Lanting Shuyuan, du circuit de Shaoxinglu, et comme clerc dans l'un des sièges du protectorat. Il maîtrisait la culture classique et l'histoire, et il était expert en archéologie. Lors de son séjour dans la capitale, il aurait discuté de peinture avec le célèbre peintre et calligraphe Ke Jiusi et se serait vu décerner le titre d'érudit dans ce domaine. Il rédigea également cet ouvrage, qui fut publié à la fin du règne de Zhiyuan ou au début de l'ère Dade (1280–1300), puis révisé et réédité par les générations suivantes. Celui-ci répertorie des dizaines de peintres classés par ordre chronologique depuis l'époque des Trois Royaumes (220–280) jusqu'aux dynasties Song et Yuan (960–1368), et des œuvres provenant d'autres pays dont la Corée. Ses annexes contiennent les réflexions de Tang Hou sur les méthodes qui permettent d'apprécier la valeur d'une peinture et de se constituer une collection. La plupart de ses critiques portent sur le style et l'esprit du travail au pinceau. Ses commentaires fournissent des informations précises et perspicaces. Cet ouvrage fut souvent publié au sein d'une série, mais rarement en tant qu'œuvre individuelle. L'exemplaire présenté ici est le fac‑similé d'une édition du début de la dynastie Ming réalisé à la main par Yezhuzhai du clan Shen (de l'atelier Le bambou sauvage), détenu par le collectionneur Shen Yuwen, de la ville de Wuxian (aujourd'hui Suzhou, dans le Jiangsu), sous le règne de Jiajing (1521–1567). Cette copie se trouva en possession de collectionneurs de livres renommés et fut annotée par leurs soins. Selon une postface de Shi Chenji, la copie fut produite au printemps de la 44e année (1565) du règne de Jiajing, indiquant que l'ouvrage aurait pu être achevé vers cette date.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Shen Yu Wen, Suzhou, dans la province du Jiangsu

Langue

Titre dans la langue d'origine

畫鑒

Type d'élément

Description matérielle

1 volume : reliure cousue ; 25,2 x 14,2 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 7 juin 2017