Cas collectés d'injustices réparées

Description

Xi yuan lu (Cas collectés d'injustices réparées) est une compilation réalisée par Song Ci des Song du Sud. Il s'agit du tout premier ouvrage de médecine légale traitée de façon méthodologique, résumant les avancées de cette science avant et pendant la dynastie Song. Song Ci (1186‒1249), de son prénom social Huifu, natif de Jianyang (dans l'actuelle province du Fujian), reçut son diplôme de jinshi au cours de la dixième année (1217) de l'ère Jiading. Il exerça en tant que commissaire judiciaire provincial chargé des affaires pénales et pénitentiaires dans le Guangdong, puis dans le Jiangxi, le Guangxi et le Hunan. Il rassembla une vaste collection de Nei shu lu et de travaux antérieurs, s'inspirant de sa propre expérience en la matière, pour composer cet ouvrage. Les premières pages du recueil sont consacrées au décret impérial relatif à l'inspection des corps et des blessures, suivi d'une introduction aux procédures d'investigation et de notes sur les difficultés rencontrées lors des enquêtes. Les chapitres suivants portent sur les examens postmortem (autopsies initiales ou autopsies ultérieures), sur l'observation des os et sur l'identification, de par l'apparence des cadavres, de différentes causes de décès, ainsi que sur des traitements d'urgence à administrer en cas d'intoxication. L'ouvrage contient également des explications détaillées et illustrées concernant diverses façons de trouver la mort, comme le suicide ou le meurtre, les causes naturelles étant elles aussi répertoriées. Certains chapitres traitent, entre autres, des moyens de réanimer les victimes de pendaison, de l'utilisation d'attelles lors de fractures osseuses, de la technique qui permet de repérer des blessures en plein soleil à l'aide d'une ombrelle de toile cirée, de celle qui consiste à enfoncer une aiguille argentée pour déceler des traces de poison, le tout fondé sur des connaissances scientifiques. La première édition imprimée de cet ouvrage, datée de la septième année (1247) de l'ère Chunyou de l'empereur Lizong des Song du Sud, n'existe plus. L'édition imprimée la plus ancienne que l'on puisse trouver de nos jours date de la dynastie Yuan et se trouve à la bibliothèque de l'université de Pékin. L'exemplaire présenté ici est une édition Ming en deux volumes tirée de la série Ge zhi cong shu (Recueil de travaux allant au cœur du savoir pour l'approfondir) publiée par Hu Wenhuan, érudit ayant vécu à la fin de la période Ming. L'édition Yuan et l'édition Ming possèdent la même unité et la même cohérence de rédaction, mais elles présentent toutes les deux des omissions et des erreurs ; de plus, la numérotation des juan a été modifiée. Le bibliophile Qing Huang Pilie compara cet ouvrage à l'exemplaire Yuan conservé dans sa collection et y ajouta une postface répertoriant les différences entre ces deux éditions. Il existe également un juan supplémentaire au début de l'exemplaire Ming intitulé Ti shi (Style littéraire) prenant en compte les années des ères Dade et Yanyou (de la fin du XIIIe siècle au début du XIVe siècle) de la dynastie Yuan, qui n'est donc pas de la main de Song Ci. Cet ouvrage a été traduit dans de nombreuses langues dont l'anglais, le français, le néerlandais, l'allemand, le russe, le japonais et le coréen, et a influencé l'évolution de la médecine légale dans beaucoup de pays.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Hu Wenhuan, Hangzhou, dans la province du Zhejiang

Langue

Titre dans la langue d'origine

洗冤錄

Type d'élément

Description matérielle

2 volumes : reliure cousue ; 26,8 x 14,4 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 7 juin 2017