Croquis de prison, comprenant des portraits des prisonniers de Kaboul et d'autres sujets

Description

L'ouvrage Croquis de prison, comprenant des portraits des prisonniers de Kaboul et d'autres sujets contient un ensemble de lithographies tirées de dessins, principalement réalisés par le lieutenant Vincent Eyre (1811–1881), dans la période où il fut détenu lors de la première guerre anglo-afghane (1839–1842). Nommé intendant du matériel de la Force de campagne de Kaboul qui entra en Afghanistan à l'automne 1839, Eyre arriva en avril 1840 à Kaboul, muni de grandes quantités de fournitures militaires. Un soulèvement des Afghans contre la force anglo-indienne éclata le 2 novembre 1841. Les occupants furent assiégés dans leur cantonnement, et le 13 novembre, Eyre fut gravement blessé. En vertu d'un traité conclu avec le gouvernement afghan, au début de l'année 1842, la force anglo-indienne bénéficia d'une garantie de non-agression lors de l'évacuation du pays. Accompagné de son épouse et de son enfant, Eyre se joignit à la colonne en marche vers l'est. Toutefois, il fut pris en otage, avec d'autres soldats et civils britanniques, par l'émir Akbar Khan (1816–1845, règne : 1842–1845). Les otages britanniques passèrent près de neuf mois en captivité, soumis à de nombreuses privations, au froid rigoureux et aux effets d'un tremblement de terre et de ses répliques. En août 1842, les prisonniers se mirent en marche vers le nord en direction de Bâmiyân, dans l'Hindou Kouch, sous la menace d'être vendus comme esclaves aux Ouzbeks. Ils furent finalement libérés le 20 septembre, lorsque l'un des prisonniers, le commandant Pottinger, réussit à soudoyer le chef afghan de leur escorte. Avant sa libération, Eyre avait réussi à adresser clandestinement le manuscrit de son journal en plusieurs parties à l'un de ses amis en Inde. Celui-ci l'envoya ensuite en Angleterre, où il fut publié, l'année suivante, avec l'aide de parents d'Eyre, sous le titre Les opérations militaires à Kaboul, qui conduisirent à la retraite et à la destruction de l'armée britannique, janvier 1842. Les croquis de ses codétenus et de différentes scènes de sa captivité réalisés par Eyre furent aussi secrètement expédiés hors d'Afghanistan et envoyés en Angleterre. Suite au succès de l'ouvrage Les opérations militaires à Kaboul, Lowes Dickinson, papetier et éditeur de lithographies installé sur Bond Street réalisa des lithographies à partir des croquis pour les publier séparément. Dickinson compléta les dessins d'Eyre par ceux d'autres artistes, avec pour intention d'obtenir un ensemble complet de croquis, « dont l'intérêt ne peut pas échapper à ceux qui ont eu connaissance des désastres de Kaboul ». Les lithographies devaient être jointes à l'ouvrage Les opérations militaires à Kaboul d'Eyre, ou à un autre livre d'une codétenue, Journal des désastres survenus en Afghanistan, 1841–1842 (1843), œuvre de Lady Florentia Wynch Sale. Cette collection reliée de la Bibliothèque du Congrès contient 30 des 32 lithographies produites par Dickinson.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

Prison sketches, comprising portraits of the Cabul prisoners, and other subjects

Type d'élément

Description matérielle

31 feuillets : illustrations couleur ; 28 centimètres

Références

  1. H.G. Keane, revised by James Lunt, “Eyre, Sir Vincent (1811‒1881),” in Oxford Dictionary of National Biography (Oxford, U.K.: Oxford University Press, 2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 27 juillet 2016