Discours de lord Curzon de Kedleston

Description

George Nathaniel Curzon (1859–1925) fut vice–roi et gouverneur général de l'Inde de 1899 à 1905. Chef de l'administration britannique en Inde, il entreprit des réformes de grande envergure au sein de la bureaucratie coloniale, organisa le secours aux victimes de la famine de 1899–1900 et institua des réformes agricoles visant à accroître la production alimentaire. En outre, il modernisa la police, les chemins de fer, le système éducatif et les universités. Il établit la province de la Frontière–du–Nord–Ouest (aujourd'hui au Pakistan) près de la frontière avec l'Afghanistan, créa un département général d'archéologie et lança un vaste programme de restauration des monuments culturels et historiques importants de l'Inde, notamment le Tāj Mahal. Si ses réformes grandement bénéfiques pour le peuple indien lui valurent de nombreux éloges, Curzon fut critiqué par les historiens pour son attitude fondamentalement paternaliste envers le pays et son incapacité à reconnaître l'émergence de la nouvelle élite nationaliste associée au Congrès national indien. L'ouvrage présenté ici est un recueil, en quatre volumes, des discours donnés par Curzon pendant sa fonction en Inde, publié par le gouvernement indien à Calcutta. Il contient les deux déclarations de séances formelles du Conseil législatif du vice–roi, ainsi que les discours prononcés lors de conférences, de réunions et de cérémonies. Ces allocutions abordent une multitude de sujets, dont l'économie, le budget et les finances, l'administration civile et militaire, la culture, l'art et les monuments anciens. Le grand darbâr qui se déroula à Delhi en janvier 1903 pour célébrer l'accession du roi Édouard VII constitue un point culminant de la carrière de Curzon en Inde. Les discours que Curzon donna à cette occasion sont inclus dans le troisième volume. La dernière allocution du quatrième volume est également particulièrement notable. Il s'agit du discours de fin de mandat de Curzon, prononcé le 16 novembre 1905 au Byculla Club, à Bombay, dans lequel il proclama qu'il avait toujours œuvré pour le bien–être de l'Inde, concluant par ses mots : « Je n'ai travaillé pour nul autre but. Que l'Inde soit mon juge ». Curzon servit par la suite dans la Chambre des lords et en tant que ministre britannique des Affaires étrangères de 1919 à 1924.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Bureau du surintendant de l'imprimerie gouvernementale de l'Inde, Kolkata

Langue

Titre dans la langue d'origine

Speeches by Lord Curzon of Kedleston

Type d'élément

Description matérielle

4 volumes ; 22 centimètres

Références

  1. David Gilmour, “George Nathaniel, Marquess Curzon of Kedleston (1859‒1925),” in Oxford Dictionary of National Biography (Oxford, U.K.: Oxford University Press, 2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 25 août 2016