Réfutation des matérialistes

Description

Jamal al–Din al–Afghani (1838–1897), journaliste, activiste politique et intellectuel panislamique, voulait faire renaître la pensée islamique et libérer le monde musulman de l'influence occidentale. De nombreux aspects de sa vie et de ses origines demeurent inconnus ou controversés, y compris le lieu de sa naissance, son appartenance religieuse et la cause de son décès. Il naquit vraisemblablement à Assadâbâd, près de l'actuelle Hamadan, en Iran. L'histoire mieux connue d'Al-Afghani débute à 18 ans, lorsqu'il résida un an en Inde, séjour qui coïncida avec la révolte des Cipayes de 1857‒1859. Constamment en voyage, il effectua tôt le hajj à La Mecque, avant de rentrer en Afghanistan et servir auprès du souverain du pays, Dost Mohammad Khan (1793–1863). Plus tard, il se rallia au fils de Dost, Mohammad Aʻzam, qui finit par perdre la lutte pour le pouvoir contre son frère Shir Ali, probritannique. L'activisme politique d'Al-Afghani l'emmena ensuite à Paris, à Londres, à Téhéran, à Saint-Pétersbourg et à Constantinople. Ce fut au cours de son second séjour en Égypte (1871–1879) qu'il consolida son rôle de réformateur. Il rencontra au Caire une classe de jeunes intellectuels qui s'unirent autour de lui et établirent des journaux diffusant ses idées. L'érudit Mohamed Abduh, le journaliste ʻAbd Allah al-Nadim, ainsi que les politiciens nationalistes Mustafa Kamil et Saad Zaghloul, comptèrent parmi les principaux disciples égyptiens d'al-Afghani. Son influence sur la pensée moderniste et traditionaliste islamique perdure encore aujourd'hui. Activiste, Al-Afghani chercha à apporter des changements grâce au journalisme politique et à l'art oratoire, mais il n'écrivit que peu de livres. Ce traité, intitulé al–Radd 'alā al–dahrīyīn (Réfutation des matérialistes), contredisait les vues de sir Syed Ahmad Khan, probritannique selon qui la science était plus importante que la religion dans l'essor des civilisations. Initialement écrit en persan après qu'al–Afghani dut s'exiler d'Égypte en Inde, le livre fut traduit en arabe par son élève Mohamed Abduh, avec l'aide de l'assistant d'al–Afghani, Arif Efendi.

Langue

Titre dans la langue d'origine

الرد على الدهريين

Type d'élément

Description matérielle

70 pages ; 25 centimètres

Références

  1. N.R. Keddie, “Afgani, Jamal-al-din,” in Encyclopædia Iranica 1, number 5 (New York: Bibliotheca Iranica Press, 1985). http://www.iranicaonline.org/articles/afgani-jamal-al-din.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 17 août 2016