La conservation de Kandahar

Description

Publiée à Londres en 1881, le pamphlet La conservation de Kandahar est caractéristique de ceux publiés en Grande-Bretagne au moment où le Parlement britannique et le public débattaient de la politique vis-à-vis de l'Afghanistan, en raison de la seconde guerre anglo-afghane (1878–1880). La guerre éclata en novembre 1878 suite à l'envoi par les Britanniques d'une force anglo-indienne en Afghanistan avec pour objectif de remplacer l'émir afghan, Shir Ali Khan, considéré comme prorusse, par un souverain plus favorable aux Britanniques. Après une succession de batailles remportées aussi bien par les forces britanniques qu'afghanes, la guerre se termina finalement en septembre 1880 par une victoire décisive des Britanniques lors de la bataille de Kandahar. William Ewart Gladstone, qui devint Premier ministre pour la deuxième fois en avril 1880, prit ses fonctions en s'engageant résolument dans une politique de retrait complet d'Afghanistan. Cette politique suscita l'opposition de nombreux hauts fonctionnaires, actifs ou non, en Grande-Bretagne et en Inde britannique, avec pour argument que les troupes indiennes britanniques devaient occuper de manière permanente Kandahar pour contrôler toute expansion russe éventuelle vers l'Inde. Écrite par un major-général retraité, qui servit comme surintendant politique et commandant à la frontière avec le Sind et au Baloutchistan, cette diatribe soutient le maintien. Le pamphlet présente les arguments militaires, politiques et financiers justifiant le maintien de la présence militaire britannique en Afghanistan et conteste les « arguments d'abandon du gouvernement ». Exagérant considérablement la menace exercée par la Russie en Afghanistan, le texte se conclut par un avertissement indiquant que « l'Afghanistan doit à terme être soumis à l'influence de la Russie ou de l'Angleterre. Nous avons à décider maintenant de ce que sera ce choix ». Cet argument ne fut pas convaincant, et au final, les gouvernements britannique et indien tinrent la promesse de Gladstone d'effectuer un retrait complet. Les dernières troupes indiennes britanniques quittèrent l'Afghanistan au printemps 1881. Le nouveau souverain afghan, Abdur Rahman Khân, concéda la supervision de ses relations avec l'étranger aux Britanniques. En retour, les Britanniques lui promirent une aide financière et leur soutien pour résister à une agression injustifiée d'une puissance extérieure. L'Afghanistan put ainsi préserver son indépendance et éviter toute occupation étrangère.

Dernière mise à jour : 27 juillet 2016