Mes voyages en Perse

Description

Mes voyages en Perse est le récit d'un voyage et d'une affectation de trois ans à Téhéran, de 1875 à 1878, par un fonctionnaire britannique employé au bureau de l'Inde pour des services non spécifiés. L'auteur voyagea en bateau de Londres à Bombay et à Karachi, puis par voie de terre à Téhéran. Pour son trajet retour, il passa par la Russie et traversa l'Europe. Dans son livre, l'auteur décrit les villes majeures de Perse (aujourd'hui l'Iran) où il fit escale, accompagnées d'observations sur leur culture, leur religion et leur quotidien. Il critique de nombreux aspects du pays, notamment la cruauté et le despotisme du shah au pouvoir, ainsi que le traitement des femmes dans l'ensemble de la société. Le livre est illustré de dessins. Il contient également une grande carte dépliante utilisant des couleurs différentes pour indiquer le trajet de l'auteur, l'ancienne frontière ouest de l'Inde Britannique et la nouvelle « frontière scientifique » plus à l'ouest, ainsi que l'ancienne frontière russe et la nouvelle, datant de 1878, après l'avancée de la Russie vers le sud. Un cartouche dans l'angle inférieur gauche montre une vue agrandie de la frontière scientifique entre l'Afghanistan et l'Inde britannique (aujourd'hui le Pakistan). Le terme de « frontière scientifique » fut employé en 1878 par le Premier ministre britannique Benjamin Disraeli (lord Beaconsfield) en référence à une frontière rectifiée entre l'Afghanistan et l'Inde britannique, entendant par là une frontière qui pouvait être occupée et défendue selon les exigences de la science de la stratégie militaire, plutôt qu'une « frontière au hasard », qui était le produit de circonstances historiques. Bien qu'Anderson reprenne ce terme dans le sous–titre de son livre et qu'il le mette bien en évidence sur la carte, le thème de la frontière indo–afghane est en réalité à peine abordé dans l'ouvrage, qui est en grande partie consacré à la Perse et très peu à l'Afghanistan. Une annexe indique les distances, en miles, des routes d'étape de Bouchir à Téhéran, de Téhéran à Bagdad et de Téhéran à Rasht, avec des remarques sur l'état de la route à chaque étape.

Dernière mise à jour : 26 août 2016