L'Afghanistan et le conflit anglo–russe

Description

Theophilus Francis Rodenbough (1838–1912), officier de l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession, reçut la Médaille d'honneur du Congrès pour ses actions durant la bataille de Trevilian Station (Virginie) en juin 1864. Après son départ à la retraite de l'armée en 1870, Rodenbough produisit plusieurs livres portant sur des thèmes militaires. Il écrivit L'Afghanistan et le conflit anglo–russe très rapidement au printemps 1885, lorsqu'une guerre entre la Russie et l'Empire britannique semblait inévitable, en raison d'une querelle sur la présence des forces militaires russes dans la région au sud de Merv (aujourd'hui Mary, au Turkménistan). Selon certaines sources, les Russes se seraient établis sur la route d'Hérat, en Afghanistan, ce que les Britanniques considéraient comme une menace pour l'Afghanistan et par conséquent pour l'Inde. Les chapitres d'introduction, sur la géographie et l'histoire récente de l'Asie centrale et de l'Afghanistan, sont suivis de deux chapitres, constituant le cœur du livre, intitulés « Les forces britanniques et leurs routes » et « Les forces russes et leurs approches ». Tous deux abordent l'organisation, l'effectif, la répartition géographique, les systèmes de transport et de ravitaillement, ainsi que le commandement des deux armées. Le premier chapitre traite des routes susceptibles d'être empruntées par une armée britannique, depuis l'Inde britannique (traversant l'actuel Pakistan, qui faisait alors partie de l'Inde) jusqu'en Afghanistan, afin d'affronter les Russes. Le deuxième décrit les routes pouvant être utilisées par les forces russes pour marcher sur Hérat. Dans le dernier chapitre de l'ouvrage, « Analyse de la situation militaire », Rodenbough soutient le point de vue du lieutenant général britannique sir Edward Bruce Hamley, selon qui les intérêts de la Grande–Bretagne seraient mieux servis en combattant les Russes sur la ligne Kandahar–Ghazni–Kaboul. La crise de 1885 fut finalement désamorcée par la voie diplomatique, évitant l'éclatement d'une guerre entre la Russie et la Grande–Bretagne. Le livre est illustré de croquis de scènes de l'Afghanistan et de portraits de grands personnages politiques afghans. Il comprend trois cartes, dont une grande carte dépliante de l'Afghanistan et des territoires voisins, dressées et mises à jour à partir des derniers levés topographiques de l'armée.

Dernière mise à jour : 17 août 2016