L'Angleterre et la Russie en Orient

Description

Érudit et diplomate britannique, Henry Creswicke Rawlinson (1810–1895) fut particulièrement connu pour ses contributions dans le domaine de l'assyriologie. Il s'enrôla en 1827 dans les services de la Compagnie anglaise des Indes orientales où il occupa différents postes. Il intervint, de 1833 à 1839, dans la réorganisation de l'armée persane et fut nommé, en 1843, agent politique de la Compagnie anglaise des Indes orientales en Arabie turque. Nommé ensuite consul général à Bagdad, il prit part, outre ses fonctions officielles, à des expéditions archéologiques, et travailla au déchiffrement des tablettes cunéiformes akkadiennes. De retour en Angleterre en 1856, il fut élu en 1858 au Parlement, en tant que membre du Parti conservateur. Brièvement nommé ministre plénipotentiaire britannique en Perse, il s'illustra par son attitude sans concessions envers la Russie qu'il considérait comme une menace croissante pour la sécurité de l'Inde britannique et pour les intérêts de la Grande-Bretagne dans la région. Publié en 1875, l'ouvrage L'Angleterre et la Russie en Orient réunit cinq essais de Rawlinson relatifs à la Perse, à l'Afghanistan et à l'Asie centrale, dont trois constitués de rééditions d'articles publiés dans la Calcutta Review et la Quarterly Review, et deux autres écrits pour ce volume. Rawlinson focalise son texte sur la menace russe ressentie et affirme que « dans l'éventualité où la Russie approche d'Herát, il sera indispensable, pour la sécurité de l'Inde, de reprendre notre occupation militaire de l'ouest de l'Afghanistan… ». Le quatrième chapitre du livre, intitulé « Asie centrale », est la partie la plus érudite et la moins polémique de l'ouvrage. Proposant un tour d'horizon complet de la géographie de l'ensemble de la région, il la situe « entre l'Empire russe au nord, et l'Empire indo-britannique au sud, en incluant, peut-être, une partie de la province persane du Khorassan à l'ouest et le Turkestan chinois à l'est ». Rawlinson donne d'innombrables détails sur la région, issus des principales autorités britanniques, russes, allemandes et françaises, mais aussi des connaissances provenant de ses propres voyages et observations. Les traités régionaux conclus entre 1853 et 1874 figurent en annexe, dans leur intégralité ou sous forme d'extraits.

Date de création

Informations d'édition

John Murray, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

England and Russia in the East

Type d'élément

Description matérielle

393 pages : carte ; 22 centimètres

Références

  1. R.W. Ferrier and Stephanie Dalley, “Rawlinson, Sir Henry Creswicke, first baronet (1810‒1895),” in Oxford Dictionary of National Biography (Oxford, U.K.: Oxford University Press, 2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 27 juillet 2016