Lettres sur l'Inde : à la frontière afghane

Description

James Darmesteter (1849–1894), éminent iranologue français, occupa à partir de 1885 la chaire des langue et littérature persanes au Collège de France à Paris. Il consacra la majeure partie de ses études à la philologie iranienne et au zoroastrisme. Sa traduction de l'Avesta, ensemble des textes sacrés zoroastriens nous étant parvenus, constitue sa plus grande contribution académique. Darmesteter avait également un vif intérêt pour la langue et l'histoire de l'Afghanistan. En 1886 et 1887, il partit pour une mission philologique de 11 mois en Inde sous l'égide du ministère français de l'Éducation. Il séjourna principalement dans la région de la Frontière–du–Nord–Ouest du Penjab, où il étudia le pachto, non pas comme langue littéraire à partir de textes écrits, mais plutôt en tant que langue vivante. Assisté par deux copistes autochtones, Darmesteter transcrivit les textes de chants tels que dictés par des chanteurs populaires. À son retour à Paris, il publia Chants populaires des Afghans, recueil de plus de 100 chansons en écriture pachto accompagnées de traductions françaises annotées. En 1888, Darmesteter publia également un volume complémentaire inspiré de ses voyages à la Frontière–du–Nord–Ouest. Il s'agit de l'ouvrage présenté ici, Lettres sur l'Inde : à la frontière afghane. Le livre contient de courts chapitres littéraires abordant le voyage de Darmesteter, des lieux tels que Peshawar, le Yagistan, Abbottabad et Lahore, ainsi que les dynasties et les émirs afghans, la philosophie afghane, le fameux poète guerrier afghan Khushal Khan Khattak (également Khoshhal). D'autres parties traitent des histoires, de la culture et des situations contemporaines des Afridis, des Baloutches, des Ghilzais (également Khiljis ou Ghaljis), des Pachtounes, des Hazaras, et d'autres peuples de l'Afghanistan et de l'actuel Pakistan.

Dernière mise à jour : 27 juillet 2016