Récit de différents voyages au Baloutchistan, en Afghanistan, au Penjab et à Kalât

Description

Charles Masson (pseudonyme de James Lewis), voyageur et explorateur, fut le premier Européen à apprécier l'héritage archéologique de l'Afghanistan. On sait peu de choses sur le début de sa vie. Il naquit à Londres en 1800 et reçut de toute évidence une bonne éducation, qui incluait le latin, le grec et le français. Suite à une querelle avec son père en 1821, Masson s'enrôla comme fantassin dans l'armée de la Compagnie des Indes orientales. Il s'embarqua pour le Bengale au début de l'année 1822. En juillet 1827, il déserta son régiment, changea de nom et voyagea vers l'ouest pour échapper à la juridiction britannique. Après avoir vagabondé au Rajasthan et dans le territoire indépendant sikh, Masson passa la frontière en Afghanistan via le col de Khyber. Au cours de la décennie suivante, il voyagea à travers tout l'Afghanistan. Il séjourna également en Perse (aujourd'hui l'Iran) et au Sind (au Pakistan actuel). Masson commença ses explorations archéologiques en 1832 par une étude des grottes bouddhistes de Bamiyan. En 1833, il découvrit les ruines d'Alexandria ad Caucasum, cité antique fondée par Alexandre le Grand. Il amassa une collection de plus de 80 000 pièces d'argent, d'or et de bronze, et apporta une grande contribution à la science en reconnaissant l'importance des pièces de monnaie bilingues en bronze, dont les inscriptions grecques permettaient de déchiffrer les écritures inconnues figurant sur l'autre face. Les Britanniques découvrirent la véritable identité de Masson, mais ils le gracièrent en reconnaissance de son travail archéologique et des renseignements précieux qu'il fournit sur l'Afghanistan. Masson quitta l'Afghanistan en octobre 1838. Lorsqu'il vivait à Karachi, il écrivit un récit sur ses fouilles archéologiques et acheva son ouvrage en trois volumes Récit de différents voyages au Baloutchistan, en Afghanistan et au Penjab, publié à Londres en 1842. Durant la première guerre anglo–afghane (1839–1842), au début de l'année 1840, il tenta de revenir à Kaboul, mais il se retrouva au milieu du siège et de l'insurrection dans le khanat de Kalât (aujourd'hui au Pakistan) et, accusé d'espionnage, il fut emprisonné un temps. Après sa libération en janvier 1841, Masson écrivit Récit d'un voyage à Kalât, paru à Londres en 1843. En 1844, sa maison d'édition republia Récit de différents voyages en ajoutant Récit d'un voyage à Kalât comme quatrième volume à l'édition d'origine. Ce dernier volume débute par une grande carte dépliante répertoriant les voyages de Masson. Il s'agit ici de l'édition complète de 1844.

Dernière mise à jour : 28 août 2017