Épître sur la sagesse princière

Description

Risālah–'i Khirad'nāmah–'i Amīrī (Épître sur la sagesse princière) est un court ouvrage écrit comme un commentaire sur, apparemment, les pensées du souverain afghan 'Abdur Rahman Khan (règne : 1880–1901) concernant l'intellect, ou 'aql. Les observations d'Abdur Rahman Khan portent non seulement sur la variabilité de l'attribution de la raison et de l'intellect dans l'humanité, mais également sur les raisons divines de cette répartition inégale. Le souverain termine son court traité en déclarant que, quelles que soient les capacités intellectuelles d'un individu, chaque époque connaît de véritables sages dont l'autorité doit être admise par tous. L'auteur de l'ouvrage, 'Abd al–Ra'uf (mort en 1915), a inclus dans son long commentaire quelque peu obséquieux les hadiths et d'autres sources arabes, ainsi que des poèmes en persan. Le texte d'origine d'Abdur Rahman Khan, qui n'occupe pas plus de deux pages, est mis en évidence à l'encre rouge, tandis que le commentaire d'Abd al–Ra'uf est écrit en noir. Le livre, achevé au mois de mouharram en l'an 1304 après l'Hégire (octobre–novembre 1886), est présenté sous forme manuscrite. Le texte est rédigé sur du papier de couleur crème clair, avec des caractères nasta'liq noirs. Certains des poèmes sont écrits à l'encre rouge.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016