Le sultanat d’Oman : la question de Mascate

Description

Le Sultanat d’Oman : la question de Mascate est une analyse des traités et autres accords conclus entre la France, la Grande-Bretagne et Oman concernant le commerce dans l'océan Indien du milieu du XIXe siècle jusqu'à la rédaction de l'ouvrage à l'aube de la Première Guerre mondiale. L'étude diplomatique est précédée d'une histoire politique du sultanat et d'un examen relatif à l'influence européenne en Oman à partir du XVIe siècle. L'auteur, le prince Firuz Kajari (1889‒1937), est mieux connu dans l'histoire iranienne sous le nom de Firouz Nosrat-ed-Dowleh III, également décliné dans des variantes de noms et d'orthographes. L'ouvrage est la thèse de doctorat que l'auteur présenta à l'université de Paris. Pour cette étude, Kajari s'appuie sur les écrits d'érudits européens et fait référence à des travaux arabes uniquement lorsqu'une traduction est disponible. Il s'intéresse en particulier à la croissance et au déclin de l'influence française dans l'océan Indien le long de la côte orientale de l'Afrique. Le cœur de sa thèse est une analyse des négociations et des accords successifs, à commencer par le Traité franco-mascatais de 1844, qui établirent un modèle pour la future réglementation de l'esclavage et du commerce, ainsi que le pavillon de la flotte commerciale d'Oman. Les manœuvres diplomatiques françaises se sont déroulées dans le contexte d'une politique britannique visant à maximiser l'influence et les avantages commerciaux de la Grande-Bretagne dans l'océan Indien. En dépit des efforts britanniques, ces années furent marquées par la francisation progressive des boutres d'Oman. Outre sa contribution à l'histoire diplomatique, la thèse de Kajari donne un aperçu du contexte éducatif et la formation intellectuelle d'un futur ministre iranien des Affaires étrangères et homme politique qui occupa ses fonctions à une époque instable dans l'histoire de son pays. Bien qu'il appartenait à la dynastie Qajar déchue (1794‒1925), il devint néanmoins un conseiller de confiance dans le régime successeur de Reza Khan (Reza Chah, 1878‒1944), qui s'empara du pouvoir lors du coup d'État de 1921. Kajari occupa des postes clés sous Reza Chah, mais attira finalement les soupçons du souverain et fut emprisonné, puis assassiné.

Date de création

Informations d'édition

A. Pedone, Paris

Titre dans la langue d'origine

Le Sultanat d’Oman : la question de Mascate

Type d'élément

Description matérielle

269 pages : carte ; 25 centimètres

Références

  1. Cyrus Mir and Encyclopaedia Iranica, “Farmānfarmā, ʿAbd-al- Ḥosayn Mīrzā,” in Encyclopaedia Iranica (New York: Bibliotheca Persica Press, 1999). http://www.iranicaonline.org/articles/farmanfarma-abd-al-hosayn-mirza.
  2. Ellery Cory Stowell, “Nationality and Protection of Vessels; The Dhows of Muscat; France and Great Britain,” in International Cases, Arbitrations and Incidents Illustrative of International Law as Practised by Independent States. Volume 1. Reprint. (London: Forgotten Books, 2013).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 avril 2016