Récit personnel d'un pèlerinage à Médine et à La Mecque

Description

Orientaliste britannique, Richard Francis Burton (1821‒1890) fut aussi soldat, espion, diplomate et explorateur, plus connu pour ses voyages en Arabie, en Afrique et en Inde. Né à Torquay, sur la côte sud de l'Angleterre, il grandit en France et en Italie. Il y développa un don exceptionnel pour les langues en apprenant le latin, le grec, l'italien et le français avant l'âge de 20 ans. Il fut renvoyé d'Oxford au terme de deux années pour des motifs disciplinaires. Il s'engagea alors dans l'armée britannique en Inde, où il servit comme officier des services de renseignement. En 1853, déguisé en musulman pachtoune et soutenu par la Société royale de géographie, Burton entreprit un hadj vers les deux villes saintes musulmanes de La Mecque et de Médine. Il raconte l'histoire de ce voyage dans son ouvrage en deux volumes Récit personnel d'un pèlerinage à Médine et à La Mecque. Burton mit des années à préparer ce voyage, principalement lors de son séjour en Inde. Pour commencer, il partit d'Angleterre pour rejoindre Alexandrie en Égypte, et poursuivit son voyage jusqu'au Caire, puis Suez et Yanbou, qu'il quitta pour atteindre Médine et La Mecque. Bien que Burton ne fût pas le premier non-musulman à accomplir le hadj, l'exactitude de son récit bien étayé, comprenant les mesures de la Kaaba à La Mecque, ainsi que ses observations d'époque victorienne concernant les musulmans (en particulier ses nombreuses notes sur les mœurs), lui apportèrent une notoriété immédiate. Le premier volume de son ouvrage commence avec un vers célèbre concernant le cavaliérisme du poète arabe al-Mutanabbi (915‒965  après J.-C.) : « Je suis bien connu de la nuit, des coursiers et du désert / de l'épée et [de l'invité], du papier et de la plume ». Personnage controversé durant sa vie, ainsi que traducteur et écrivain prolifique, Burton laissa derrière lui 43 volumes de récits de voyages et 30 volumes de traductions, incluant des traductions de livres érotiques comme le Kamasutra de Vatsyayana, La prairie parfumée de Cheikh Nefzaoui et Mille et une nuits. Il mourut à Trieste, située à l'époque en Autriche-Hongrie.

Dernière mise à jour : 18 février 2016