James Murray Mason, commissaire des États confédérés d'Amérique en Grande-Bretagne et en France

Description

James Murray Mason (1798–1871), sénateur américain et diplomate confédéré, est surtout connu pour avoir rédigé la loi de 1850 sur les esclaves fugitifs et pour s'être investi dans l'affaire du Trent, qui faillit provoquer un conflit entre les États-Unis et la Grande-Bretagne. Né à Georgetown, dans le district de Columbia, il fut diplômé de l'université de Pennsylvanie en 1818, ainsi que du département de droit du College of William and Mary deux ans plus tard. Il pratiqua le droit un certain temps à Winchester, en Virginie, avant de poursuivre sa carrière en politique. Mason servit au Congrès américain de 1837 à 1839 et au Sénat de 1847 à 1861. Lorsque la guerre de Sécession éclata, il fut choisi pour représenter la Confédération en Angleterre. Il était en chemin pour l'Europe à bord du navire postal britannique à vapeur Trent quand le bateau fut intercepté par les forces navales américaines. Mason et un autre passager, John Slidell, furent détenus quelque temps à Fort Warren dans le port de Boston, puis finalement autorisés à poursuivre leur voyage. Une fois à Londres, il œuvra pour obtenir la reconnaissance britannique des États confédérés d'Amérique et organisa des réunions de sympathisants dans le « lobby des Confédérés ». Malgré quelques progrès, Mason ne parvint jamais à obtenir une reconnaissance officielle de la Confédération en tant qu'État indépendant par une puissance européenne. Après la guerre, il fuit à Montréal, au Canada, avec sa famille. Il finit par retourner à Alexandria, en Virginie, lieu de sa mort. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Dernière mise à jour : 30 mars 2016